PLAN D'AUPS

SAINTE-BAUME

Le village

Situé à 686 m d'altitude, au pied du massif de La Sainte Baume, cet endroit, différent de tous les autres de Provence Verte & Verdon, fait office de village de montagne. Ici pas de vigne ni d'olivier mais plutôt, prairie et tourisme… 

Plan-d'Aups-Sainte-Baume dépend de l'agglomération de Brignoles et du canton de Saint-Cyr-sur-Mer. La superficie du village est de 24,91 km². 

Population et société

La population de Plan-d'Aups-Sainte-Baume était de 764 au recensement de 1999, 1 125 en 2006 et de 1 176 en 2007.

En 2016, la commune comptait 2 113 habitants , en augmentation de 22,99 % par rapport à 2011 (Var : +4,25 %).

La densité de population de Plan-d'Aups-Sainte-Baume est de 83 habitants par km².

NOTRE COMMUNE ET

L'AGGLOMÉRATION PROVENCE VERTE

 

La commune de Plan-d'Aups-Sainte-Baume est l'une des 9 communes appartenant au canton de Saint-Cyr-sur-Mer.

Plan d'Aups a également intégré en Janvier 2017 la communauté d'Agglomération Provence Verte.

 

Issue de la fusion de plusieurs communautés de communes dont celle de Sainte Baume Mont Aurélien à laquelle nous appartenions, la Communauté d’Agglomération de la Provence Verte a été créé en janvier 2017, mutualisant ainsi 28 communes.

Elle est présidée depuis le 14 décembre 2018 par Didier Brémond, maire de Brignoles. et  compte 52 conseillers communautaires.

Les communes ont délégué un grand nombre de leurs compétences à l’agglomération (transports, développement économique, aménagement numérique, petite enfance, habitat, traitement des déchets, environnement...) et de nouvelles compétences viendront s‘y ajouter en 2020.

Sur ce territoire en pleine construction, de nouveaux projets voient le jour très régulièrement.

Capture d’écran 2019-12-17 à 18.52.42.pn

UN PEU D'HISTOIRE...

Du Paléolithique à l'Âge de bronze

Après quelques passages de chasseurs au Paléolithique, une petite communauté s'installe durablement sur le plateau du Plan d'Aups à partir de l'âge du bronze.

Dans l'Antiquité

Dans l'Antiquité la Sainte-Baume était un véritable « désert », difficile d'accès et isolé de tout, ce qui explique que Marie-Madeleine et après elle les premiers moines vinrent y chercher la paix et l'union à Dieu.

Aux alentours du Ve siècle, le monothéisme s'installe et des religieux arrivent dans la région. L’église Saint-Jaume du Plan d’Aups aurait ainsi été fondée par des religieuses cassianites.

 

Du IXe siècle à la Révolution

À cette période, les terres du Plan d’Aups se trouvent sous l'autorité de l'abbaye de Saint-Victor. Le lieu se serait appelé « Villa Almis », qui prit comme dénomination au XIIIe siècle « Plan d’Aups » ou parfois « Aups lès la Sainte Baume ». Les habitants vivent de cultures céréalières, de l’élevage et des revenus de la forêt.

 

La grotte de Marie-Madeleine

Avec le Moyen Âge et l'expansion du pèlerinage, la grotte s'est dotée d'un chemin : le chemin des Roys.

La grotte de Marie-Madeleine s'inscrit au centre du massif de la Sainte-Baume, longue chaîne montagneuse à laquelle elle donne son nom.

 

Évolution jusqu'au XIXe siècle

Pendant des siècles et jusqu'à notre époque, ce sont des fermes isolées qui occupent le plateau sans agglomération véritable.

Le mode de vie est bien différent des autres villages provençaux. En effet, l'altitude élimine la vigne et l'olivier. L'économie doit se contenter de l'élevage des ovins et de la culture des céréales.

Cependant quelques éléments très originaux sont à signaler : 

- au XVIe siècle, les marbres du Plan d'Aups sont si appréciés qu'ils sont utilisés par Louis XIV pour la décoration de son palais de Versailles,

- au XVIIe siècle, le commerce de la glace naturelle entraîne la construction de glacières,

- en 1791 à la création des départements, le Plan d’Aups devient le Var,

- au XIXe siècle, le lignite découvert dans le sous-sol, permet une modeste industrie minière.

La commune est classée station touristique en 1932, époque à laquelle sont construits des hôtels restaurants et des résidences secondaires. Le village est électrifié en 1957 et bénéficie de l'eau courante à la fin des années 1970.

Changement de dénomination en mars 1993

Plan-d'Aups-Sainte-Baume portait, jusqu'au 29 mars 1993, le nom de Plan-d'Aups. La nouvelle dénomination a été officialisée par le décret du 26 mars 1993 (JO no 74 du 28 mars 1993) portant changement de nom de commune.

Personnalités liées à la commune

Le Corbusier. Justes parmi les Nations à Plan-d’Aups-Sainte-Baume : Félix et Marie-Louise Redortier.